On se retrouve aujourd’hui pour le premier article d’une longue série. J’ai décidé pour x raison d’arrêter cette année de prendre ma pilule contraceptive ( sans être dans l’optique d’avoir un enfant ), j’avais à cœur de vous partager mon parcours dans ce cheminement et cet arrêt .Vous pourrez donc retrouver une série d’articles m’accompagnant au fil des mois de cette nouvelle année, premier ‘ bilan  » pour le premier moi, ensuite pour les trois mois, les six et je pense pour les un an d’arrêt. Ce premier article sera basé sur quelques points, pourquoi je souhaite arrêter ma pilule, mon parcours d’arrêt et mon ressenti sur ce premier moi d’arrêt, ma méthode de protection etc. Bonne lecture !

Le titre est un peu faussé en fait j’en suis à mon deuxième mois mais un mois de vrai arrêt c’est à dire sans pilule et sans période de sevrage.

 

téléchargement

 

Disclamer : J’en avais rapidement parlé sur les réseaux sociaux je ne souhaite pas que cette série d’articles soit un article  » anti pilule  » ou un article sur les dangers de la pilule contraceptive. On connaît désormais tous l’impact des pilules contraceptives et en règle générale des contraceptifs hormonaux sur la santé des femmes et je ne souhaite pas en remettre une couche ici . Pour ma part je pense que chaque femme doit trouver la contraception qui lui convient sans devoir  » forcer  » les autres à choisir la leur. La pilule contraceptive reste une solution pour beaucoup de femmes que ce soit pour ne pas avoir d’enfants, pour réguler certains soucis hormonaux ou pour des maladies inflammatoires également. Je ne fais pas cette série pour partir en croisade contre un mode de contraception mais dans le but de partager mon ressenti face à cet arrêt, j’ai envie d’écrire et de vous proposer le type d’article que je n’ai personnellement pas trouvé à lire sur internet sans avoir un sentiment de jugement ou autres. J’exprime mon ressentis en tant que femme et seulement en tant que femme, mon métier et mes convictions de naturopathe sont bien sûr présentes car elles font partie de moi mais ne seront pas présentes dans cet article. Je tiens à rappeler que ces articles ne sont que le reflet de MON expérience et de MON ressentis, je demanderais donc de la bienveillance dans les commentaires ou ailleurs cette série étant basé sur le partage d’expérience. Par ailleurs si vous souhaitez arrêter votre méthode de contraception je vous invite à en parler avec votre gynécologue, médecin ou sage femme, vous pouvez également consulter une naturopathe pour entreprendre une aide pendant votre arrêt ( je propose également cette prise en charge à distance au cabinet ).

 

Pourquoi cet arrêt / Mon parcours de contraception :

Mon parcours contraceptif : Pour vous situer un peu le contexte j’ai été réglé assez tard ( génétique ici ) à 16 ans avec donc une poussée d’hormones et un développement assez tard que ce soir au niveau de la taille, de la poitrine, des hanches etc. J’ai eu des règles assez abondantes et bien réglées rapidement avec des cycles réguliers. Ma première pilule m’a été donné non pas pour me protéger sexuellement ( même si j’avais déjà une activité sexuelle ) mais pour des migraines assez importantes liées à mes cycles ainsi que des baisses de tension et des malaises pendant la même période qui me laisse dans un état assez  » déplaisant « . J’ai gardé cette pilule 4 ans puis après un arrêt d’un an environ  j’ai repris la même pilule. Après quelques mois rebelote migraine, nausée alors que je l’avais bien supporté les années précédentes. Je suis alors passé sous pilule micro-dosée c’est à dire sans œstrogènes ( cérazette ou optimisette selon le générique ou non ),( La pilule micro-dosée ne contient pas d’œstrogènes, mais uniquement des progestatifs. Le dosage est efficace pour bloquer l’ovulation, pour épaissir la glaire cervicale (qui complique le passage des spermatozoïdes) et pour empêcher la muqueuse utérine d’accueillir un ovule. J’ai gardé cette pilule pendant 4 ans sans aucun souci et du coup sans règles ( pour information certaines personnes ont tendance à penser que cette pilule est plus dangereuse car pas de règle mais c’est en fait le contraire elle est beaucoup moins dosée en hormones, le fait de ne pas avoir de règle n’a rien à voir avec le fait de nettoyer ou non son vagin comme j’ai pu le lire parfois. Les règles sous pilules n’en sont pas non plus et celles ci n’ont aucunes fonction de nettoyage ).

Pourquoi cet arrêt : Pendant des années j’ai traîné quelques petits soucis gynéco ( qui maintenant sont totalement terminé ) dont je vous ai déjà parlé sur le blog ( mycoses, cystites , démangeaisons, douleurs pendant les rapports etc) . De plus depuis quelques mois des douleurs aux ovaires sont revenus ainsi qu’une acné hormonale ( je traîne une acné depuis pas mal d’années mais depuis quelque temps j’avais seulement quelques petits boutons par ci par là ), des douleurs de même intensité que des douleurs lors des périodes de menstruation. Tout ça combiné aux dangers de la pilule, au fait de ne plus vouloir prendre d’hormones, de mon envie de ressentir mon corps  » au naturel  » j’ai eu envie d’arrêter, en tout cas d’essayer. Ma plus grosse peur étant : Le retour de mes migraines et de l’acné.

 

images

 

Ma méthode : J’ai choisi ( en accord avec ma sage femme ) d’arrêter de manière progressive ma pilule. C’est une méthode qui part du principe que le corps a été soumis pendant des années à un médicament hormonal et que celui ci à besoin d’une période de sevrage particulièrement pour éviter un chamboulement hormonal trop important ( qui pourrait entre autres entraîner des migraines, acné et autres ). Cette méthode peu commune fait pourtant assez bien ses preuves. Sur internet on peut lire des témoignages de personnes coupant leurs pilules en morceaux pour réduire la dose d’hormone petit à petit c’est finalement peut recommander. En effet l’enrobage de beaucoup de médicaments et de pilule à pour effet de protéger les intestins et autres des molécules pouvant l’irriter. Personnellement ( et toujours en accord avec ma sage femme ) j’ai décidé de prendre ma pilule un jour sur deux pendant quinze jours pour un jour sur trois avant de l’arrêter complètement en commençant le premier janvier. Vous n’êtes bien sur pas protégé sexuellement pendant cette période c’est important de le rappeler vous devez donc utiliser immédiatement des préservatifs même pendant cette période de sevrage. J’ai pour ma part envie d’inclure mon chéri dans cette  » aventure  » déjà parce que nous sommes deux et que la protection sexuelle nous engage tous les deux. Il était en accord avec mon projet d’arrêt ( je ne lui ai pas demandé son avis sur l’arrêt à proprement parler car une femme est libre de son corps mais je voulais discuter avec lui du pourquoi du comment et de ce que cela impliquais ). J’ai de la chance d’avoir quelqu’un d’intelligent au prés de moi qui ma clairement dit  » que si c’était à un homme de prendre une pilule contraceptive il ne le ferait pas ( niveau santé ) et comprenais donc totalement mon choix.

Les protections choisies :

Comme indiqué précédemment nous avons choisi d’utiliser des préservatifs pour le début de mon arrêt, les cycles n’étant pas réguliers les calculs de jours d’ovulation sont compliqués et surtout ne sont pas fiables. Ne souhaitant pas avoir des enfants pour l’instant cette méthode reste la plus efficace. Pour la suite ( après une longue période de cycle régulier ) je passerais je pense à la méthode de calcul et / en plus avec les méthodes naturelles de prise de température etc.

 

 

thumbnail_img_20190116_170006

 

Au niveau de mes protections hygiéniques j’ai également du m’adapter, avant mon passage au naturel j’utilisais des serviettes jetables ( mes dernières règles datant d’environ 4 ans je n’étais pas encore passé au naturel ). Je n’ai personnellement jamais mis de tampons n’étant pas à l’aise peut importe la marque j’ai toujours choisi des serviettes. C’est donc naturellement que je me suis dirigé vers les serviettes lavables et j’ai choisie la marque Hannahpad dont je vous avais déjà parlé sur le blog ( voir article complet sur la marque ) , la marque ayant eu vent de mon arrêt m’a recontacté pour me proposer un nouveau coffret de serviettes lavables pour que je puisse vous en parler ( pas de sponsorisation ) en toute liberté. J’ai choisi un pack starter qui comprend plusieurs tailles de serviettes et de motifs  Mon choix a été guidé par plusieurs réflexions :

  • Je ne suis absolument pas à l’aise avec l’idée d’insérer quoi que ce soit dans mon vagin, cup comprise. Je comprends très bien son utilité et qu’elle puisse convenir à d’autres  mais je ne souhaite pas l’utiliser pour moi ( l’essentiel pour moi étant d’être à l’aise et bien dans mon corps ).
  • Je n’ai pas de problème avec le fait de faire tremper, de nettoyer et d’utiliser du lavable, je travaille à la maison donc je n’ai peut être pas les mêmes besoins ou contraintes que d’autres femmes.
  • Je ne souhaite plus utiliser de produits jetables polluants ni utiliser de produits nocifs présents en assez grande quantité dans les serviettes jetables  » industrielles « .

Comme décrit ci dessous j’ai eu peu de pertes pendant le premier mois de transition, par contre j’ai eu de vrai règle il y a quelques jours donc je peux vous faire un premier retour sur un cycle entier d’utilisation. J’en suis super contente, c’est bien plus confortable que des serviettes jetables, moins douloureux, moins de frottements entre les cuisses et sur le pubis. Je n’ai pas eu de soucis de fuite avec pourtant deux jours très abondants en milieu de règle, coté odeur pas plus pas moins qu’avec des serviettes classiques jetables ( je n’ai jamais eu ce souci d’odeur en général ). Coté lavage pour l’instant le sang est bien parti et j’ai retrouvé des serviettes sans tâche, je continuerais à vous faire le point petit à petit.

effets-secondaires-pilule

 

Mon ressentis :

Période de transition : Pendant ma période de transition c’est-à-dire comme expliqué si dessus la période ou je continuais à prendre la pilule mais un jour sur deux puis un jour sur trois, j’ai eu très peu de soucis ou de symptôme. Des douleurs dans les ovaires et le bas ventre mais tout à fait raisonnable ( style deux jours avant la venue des règles ). Quelques petites sautes d’humeur mais pas plus que dans mon caractère habituel.

Première semaine sans pilule :  On passe à la période beaucoup beaucoup moins sympa, au bout de quatre jours sans pilule j’ai eu le droit à une vraie migraine ( migraine = maux de tête de plus de 24 heures pas un simple maux de tête qui passe avec du doliprane ).  Les migraineux, les vrais , ceux qui savent que l’on peut avoir pris n’importe quels médicaments et qu’on restera quand même dans le noir deux jours avec des nausées et des vomissements peuvent se permettre de donner des conseils utiles ( coucou les personnes qui nous proposent de boire un café serré ou un jus de citron )  ENFIN BREF ! J’avais mal à la tête tous les jours, pendant environ une semaine dans un premier temps ( sans rien à faire mon traitement de base pour les migraines ne fonctionnant pas ). Avec de grosse douleurs dans les ovaires ( qui passe relativement avec une bouillotte ), un léger  retour d’acné ( pas de vrai boutons mais plutôt des petits points blancs sous la peau ) pas de saute d’humeur, toujours pas de règle pour le moment.

Un mois sans pilule : J’ai attendu le dernier moment pour vous écrire ce dernier paragraphe nous sommes le 18 Février et j’ai donc un peu plus d’un mois d’arrêt total de pilule. Pour le négatif j’ai eu de grosse douleurs au niveau des ovaires et au niveau de la poitrine ( seins gonflés et douloureux ) sur les trois dernières semaines par période. Pour le positif et je n’y avais pas réellement pensé avant arrêt, un pic de libido en hausse et plus aucun souci de sécheresse vaginale ( c’est un des effets secondaires de ma pilule microdosé ) donc plus de douleurs pendant les rapports. ET tadddaaammmmmm mes règles sont arrivés en fin de semaine dernière ( un peu étonnée sincèrement je pensais qu’après quatre ans sous pilule j’allais galérer à retrouver un bon cycle même si je ne crie pas victoire tout de suite ). Je n’ai pas eu de douleurs particulières annonçant leurs arrivés ( à part des maux de tête ), j’ai eu un cycle de 5 jours au total avec un premier et dernier jours ridicule en terme de  » perte  » par contre les deux jours du milieu c’était un flux assez important mais moins important que mes règles avant la prise de pilule. J’ai eu un gros coup de blues deux jours avant, le fameux SPM avec une envie de me laisser mourir dans mon lit ( en mode je chiale toute la journée ) mais c’est tout, quelques petits boutons mais rien de dingue non plus. Pour l’instant je croise les doigts ça se passe bien à voir si je reprends un cycle régulier des le prochain ou non, souvent c’est là que cela se complique. Seul GROS problème qui me retombe régulièrement dessus et c’est malheureusement ce que je craignais le plus , les migraines sont là et bien là ( elles ont l’air fortement d’être relié à mon cycle période d’ovulation et post règle à voir dans les prochains mois ).

Voila vous savez tout de ce premier mois ! J’ai également choisi de ne pas m’aider et aider mon corps avec des traitements naturopathiques pour l’instant car cela peut amener des difficultés en plus au corps pour retrouver son équilibre, à voir par la suite.

 

J’espère que ce premier article vous a plu, n’hésitez pas à venir discuter en commentaire de votre parcours ou autres, à me dire également si ce type d’article vous plait etc ( merci de prendre en considération que nous sommes sur le blog et non au cabinet je ne répondrais pas aux réponses relatives à une consultation merci ). Je m’excuse pour la longueur mais il y avait des choses à dire. 

 

Avatar pro pour Louise by MatouDerrière Sois bio et bats toi il y a également Louise, naturopathe de 27 ans qui propose également un cabinet de naturopathie à distance pour accompagner le plus de personne possible à travers la France et l’étranger vers le naturel. Vous pouvez retrouver sur le site du cabinet, les différentes consultations que je propose notamment des accompagnements au niveau de l’hygiène vitale, de la nutrition mais aussi dans un parcours d’arrêt de contraceptif. Vous pouvez me contacter et prendre rendez-vous directement sur le site. Suite à mon premier article j’ai eu énormément de questions en privé, de partages de parcours et ça m’a donné une idée pour le cabinet. La plupart des questions tournaient autour de ce qui était normal ou non, de la manière d’arrêter la pilule, de la peur de telle ou telle chose. J’ai donc décidé de proposer des consultations pour accompagner et entourer les femmes qui souhaitent arrêter les contraceptions hormonales de manière naturelle avec la naturopathie. C’est une consultation complète qui tourne non seulement autour de votre santé et de votre arrêt mais aussi de votre historique sous contraception, sur vos envies de bébés ou non, sur les peurs qui entourent l’arrêt, sur les effets indésirables que vous pouvez rencontrer également. Si ce type de consultation vous intéresse, je vous laisse vous diriger vers le site de mon cabinet ou la consultation est expliqué de A à Z ( les consultations se font à distances pour toutes personnes voulant être accompagné et n’étant pas en région parisienne ou en France ). Si vous avez des questions sur la consultation plus précisément, je vous invite à passer par le cabinet ou par ma boite mail.