Je vous retrouve pour vous parler d’une marque de lingerie éthique découverte il y a quelques mois, dont j’ai adoré les ensembles, l’éthique et les équipes. Je vous parle régulièrement de lingerie responsable sur les réseaux sociaux, mais j’avais envie de vous en parler un peu plus par ici. Au-delà de la simple présentation de produits, j’aime également vous parler des dessous de la marque (dessous, lingerie, tu as la blague ? Non ? Je sors …). Découvrir une marque éthique, c’est aussi découvrir l’histoire de celle-ci, sa réflexion derrière, ses réponses à certaines problématiques, ses équipes ou ses créateurs. C’est toujours très important pour moi de mettre aussi ça en valeur et pas simplement le produit fini, c’est pourquoi vous retrouverez une petite interview de Samantha, une des deux fondatrices de la marque. C’est parti, pour un petit tour d’horizon de la marque Mina Storm, qui propose de la lingerie éthique, mais également de la lingerie menstruelle ainsi que du swimwear.

.

.

Quelques points à retenir concernant Mina Storm :

  • La marque propose de la lingerie respectueuse de notre corps, matières douces et certifiées, sans traitements chimiques et qui respectent notre intimité.
  • Les collections sont toutes en éditions limitées pour éviter la surproduction.
  • Un réel engagement autour du body positive, les corps ne sont jamais retouchés sur les photos de la marque, on peut donc y voir des poils, des vergetures, des petits boutons, des vrais corps quoi !
  • Pour limiter le coût écologique, la marque produit en Tunisie et au Maroc de manière à éviter les longues distances en termes d’acheminement.
  • L’atelier au Maroc est en partenariat avec une association locale qui s’engage pour offrir des diplômes et une formation aux femmes autour de cette voie professionnelle.
  • Les matières premières viennent uniquement de pays et d’ateliers où ils peuvent être à 100 % sourcés. Principalement, le Portugal, l’Italie, la France, l’Espagne et la Turquie.
  • L’intégralité des produits de la gamme coton sont certifiés en coton bio GOTS.
  • La marque utilise de nombreuses matières issues du recyclage, à base déchet plastique, de fibre de hêtre ou encore des fins de stock de l’industrie de la mode. La marques utilisent notamment :
    – coton bio GOTS
    – matières recyclées certifié GRS (ce sont des déchets océaniques méditerranéens récupérés pour en faire du fil de nylon recyclé -> comme le tulle vichy)
    – matière certifié Oeko-Tex (tous les composants sont certifiés aussi certifiés Oeko-Tex -> de la teinture aux petites attaches)
    – matières naturelles : modal (un mélange de coton et de fibre de hêtre)


Du côté du packaging :

– Les sachets sont biosourcés, il faut savoir que légalement, l’obligation d’emballage pour chaque produit est obligatoire pour les protéger dans les entrepôts. Ils sont fabriqués à base de fibres de cannes à sucre et sont entièrement recyclables.

– Pas de plastique dans vos colis, la marque privilégie le carton recyclable.

Mon retour sur les produits :

Lingerie menstruelle : je n’ai pas encore assez de retours pour vous parler en détail de la marque, j’attends toujours deux cycles complets avant de pouvoir vous faire un vrai retour. Vous pourrez retrouver mon avis directement dans mon comparatif de culotte menstruel. Je peux vous faire par contre un retour sur le concept, je trouve ça vraiment super de faire un ensemble que l’on peut porter combiné et pas forcément une culotte uniquement.

Lingerie classique : ayant un peu de poitrine, 90 C voir un peu plus selon mon cycle, j’ai toujours peur des tailles et du confort quand une marque ne propose pas d’armature. Cependant plus je teste de marque, plus mes craintes s’avèrent infondées. Je n’ai aucun problème de maintien sans armatures, je préfère personnellement les formes de triangles plutôt que de brassières, mais je ne ressens pas de différence au niveau du maintien, c’est plus pour un coté purement esthétique. J’ai eu un gros coup de cœur pour le modèle Triangle Talia, c’est un ensemble composé de coton et de dentelle dont je trouve le design très proche de la lingerie « grand public » et qui répond plus à mes attentes au niveau de l’esthétique. J’aime la combinaison de tulle et de coton qui rend la matière très douce et hyper agréable à porter.

Mon retour sur la nouvelle collection (disponible en pré commande) : j’aime beaucoup les coupes intemporelles mais je valide à fond, l’idée des nouvelles couleurs un peu fun avec des coloris qui flash, ce qui change un peu des coloris classiques que l’on retrouve en lingerie écoresponsable. J’aime également beaucoup le coloris nude que j’ai également du mal à retrouver une lingerie éthique. Je suis particulièrement fan de triangle flora en couleur orchidée, j’adore la coupe que je trouve ultra féminin tout en restant confortable.

La marque m’a proposé un code promo pour vous qui vous offre 10 % sur l’ensemble du site : SOISBIO10.

.

.

J’ai pu poser quelques questions à Samantha, une des deux co-fondatrices de la marque, sur ses engagements et ses projets pour Mina Storm, j’espère que ça vous plaira.

 

Bonjour Samantha, est-ce que tu peux te présenter et présenter la marque Mina Storm ? Je m’appelle Samantha Montalban, j’ai 29 ans et je suis une des co-fondatrices de Mina Storm, marque française de lingerie confortable et responsable. Ma grand-mère était couturière et c’est ainsi que j’ai pris goût aux beaux vêtements de qualité, et que j’ai appris à apprécier le travail derrière chaque pièce. Je suis depuis toujours passionnée par la création dans tous les domaines. Ce que je préfère chez Mina Storm c’est créer des univers différents à chaque collection, créer une nouvelle identité pour le personnage de Mina Storm, lui donner vie à travers des shootings originaux et créatifs !

Je suis aussi une grande amoureuse de la nature et de la vie. Vous me trouverez des jours entiers dans l’herbe, à lire des ouvrages traitant de développement personnel, de santé, de développement durable, d’énergies, chakras, … Mon secret : je déteste les soutiens-gorge, raison pour laquelle j’ai eu l’idée de créer Mina Storm.

Comment est née l’idée de créer une marque de lingerie éthique ? Est-ce difficile de s’imposer dans un milieu ou la fast fashion est très présente et où l’on trouve des modèles à quelques euros dans certaines enseignes ? Lorsque j’avais 18 ans, je cherchais de la lingerie confortable pour ma petite soeur et moi. Nous trouvions surtout beaucoup de soutiens-gorge à armatures et rembourrage. Je trouvais que les rayons ne représentaient pas les nouvelles générations de jeunes femmes. Nous avions envie de plus de naturel, de sous-vêtements qui s’adaptent à notre corps (et non l’inverse). Les sous-vêtements confortables existaient bien sûr, mais ils étaient très moches 😉 !

Pour lancer Mina Storm, je me suis associée à Chloé Bernard, une copine de Dauphine qui avait fait un parcours en finance. J’avais besoin d’aide pour réaliser le business plan, et je n’avais pas envie de me lancer seule dans l’aventure. Les premières années ont été très difficiles car nous étions face à des marques de fast fashion qui vendaient leurs produits 5 fois moins chers que nous. On achète facilement un produit à un prix un peu plus élevé lorsque la marque est connue, mais lorsqu’elle est complètement inconnue c’est beaucoup plus difficile. Nous avons beaucoup travaillé sur notre image et sur la transparence. Nous racontons beaucoup et ça nous permet de justifier notre démarche, c’est aussi une marque de respect envers nos clientes que de respecter cette authenticité chaque jour depuis notre lancement 🙂

La marque est aussi très inclusive, en quoi, cette problématique est-elle importante pour la marque ? J’ai grandi plein de complexes : je suis très petite, j’ai relativement peu de poitrine, on m’a toujours donné beaucoup moins que mon âge, j’ai de l’acné. J’étais loin des femmes que je voyais dans les magazines et ça m’a toujours beaucoup complexé. Je n’en ai jamais fait un combat mais j’imagine que c’était toujours latent. Lorsqu’il a fallu choisir notre première mannequin, je me suis naturellement tournée vers des amies d’amies plutôt que des agences de mannequin. Je cherchais un visage qui représente Mina Storm, une jeune femme naturelle mais avec du caractère. J’ai toujours eu en tête Princesse Mononoké des Studios Ghibli, j’adore ce personnage.

Notre première mannequin faisait un 40 et un 90C, et elle était magnifique ! Tout comme l’ont été toutes nos autres mannequins ensuite, celles qui faisaient un 32 comme celles qui faisaient un 46.Lorsque je cherche une mannequin, je regarde surtout le visage et l’attitude, le corps c’est vraiment pas très important. L’émotion se joue dans le regard, dans ce qu’elle dégage. Un jour on nous a appelé « marque body-positive », on a appris ce que c’était et on s’est dit que ça pouvait s’appliquer à nous. Mais ça n’a jamais été pensé pour vendre plus, simplement parce que ça nous semblait plus juste de représenter simplement la diversité des femmes qui allaient porter nos ensembles de lingerie Mina Storm.

.

.

Être féministe, jusqu’aux sous-vêtements, est-ce important pour toi en 2021 ? Je suis toujours dérangée par l’expression « être féministe », pour moi ce devrait être un état de fait. Tout le monde devrait être féministe. Alors oui, bien sûr que je suis féministe, mais je crois que c’est un féminisme de l’ombre, je ne suis pas à l’aise avec le militantisme (mais je reconnais son besoin !).

Pour moi le féminisme dans Mina Storm, c’est poster une photo d’une femme sublime avec les aisselles non épilées, et ne pas le faire remarquer. Parce que c’est normal, parce que cette femme a le droit, point. Qu’elle fait ce qu’elle veut, et ce même si on l’invite à être notre égérie sur un shooting de lingerie. Je trouve ça génialement normal de laisser les femmes être, tout simplement.

Comment sont pensés et créés les différents modèles de la marque ? Tu as un modèle préféré ? Je fonctionne comme une éponge : je commence par récolter des images qui m’interpellent, des citations, des photos, des associations de couleurs. Je prends des centaines de photos par semaine, dans la rue, des textures de feuilles, de sable ou de ciel. Et puis un jour tous ces éléments commencent à faire sens et je trouve un thème commun qui les relie. Par exemple notre collection été 2021 s’appelle MUTATION (sortie le 17 février 2021). Le thème c’est mon cadre pour les couleurs et les motifs. Nous n’avons pas beaucoup de formes, nos collections sont relativement petites par rapport à d’autres marques de sous-vêtements. Nous préférons proposer moins mais mieux. Des formes très bien pensées, pour des usages différents, des femmes différentes. Il nous reste encore tellement de choses à créer, ça parait infini ! C’est une partie que j’adore dans notre métier.

Mon modèle préféré a été la forme brassière MINA (et je l’adore toujours autant 5 ans après !) mais je crois que j’adore aussi tout autant nos culottes de règles Mina Storm ! Les culottes menstruelles sont vraiment devenues indispensables pour mes règles. J’ai complètement vidé mon tiroir de protections jetables, c’est un vrai bonheur et c’est super écolo. Toute l’équipe est très fière de cette gamme et nous avons plein de projets pour la faire grandir.

Qu’est-ce que l’on peut souhaiter à Mina Storm pour les prochaines années ?  De s’épanouir ! Toujours dans les valeurs qui nous animent depuis le début, le respect du corps des femmes, et de son image, le respect de la planète avec un cycle de vie toujours plus maîtrisé (nous y travaillons beaucoup, il faut qu’on s’améliore sur la communication à ce sujet !), et le respect des hommes et des femmes qui participent à la fabrication tout au long de la chaîne. Je dirais que ma petite étincelle personnelle c’est de préserver la créativité de notre marque Mina Storm, nous avons toujours été un petit ovni dans le monde de la lingerie et nous comptons bien le rester ! Nous continuerons à briser les codes, à notre manière, et à faire rêver (on l’espère) pendant de longues années.

J’espère que cet article vous aura plu et aura pu vous faire découvrir plus en détail la marque et son fonctionnement. N’hésitez pas à aller découvrir les modèles de la nouvelle collection et à jeter un œil à mon compte instagram prochainement, je suis sûr qu’il s’y prépare une petite surprise.

*Cet article est sponsorisé par la marque Mina Storm, merci à elle de soutenir mon travail. Vous pouvez retrouver ma charte de fonctionnement pour les partenariats juste ICI